Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
BEFR
GT Academy

GT Academy 2012 Race Camp - Jour 2

Dimanche 19 août 2012 : les 36 espoirs du pilotage venus de toute l’Europe au Race Camp de la GT Academy ont eu droit à un réveil à six heures du matin aujourd’hui. Un tour de chauffe a laissé place à une course autour du circuit de Stowe, puis à deux manches intenses d’entraînement sur le circuit. La séance était dirigée par l’équipe responsable de la condition physique des deux derniers vainqueurs de la GT Academy, Jordan Tresson et Jann Mardenborough, au sein de leur programme de développement de pilote. Travaillant avec de nombreux athlètes de haut niveau, l’équipe a développé un programme d’entraînement sur mesure pour les pilotes de course.

 
Pour le reste de la journée ou presque, les concurrents sont retournés sur les bancs d’école. Afin de se qualifier pour une licence de course, et avoir la chance de courir dans la finale de ce week-end, les 36 joueurs devront passer l’épreuve « ARDS » (Association of Racing Drivers Schools). L’ARDS est la licence de course reconnue par le comité directeur britannique de la MSA (Motor Sports Association), la plus élémentaire. Elle consiste en une épreuve écrite suivie d’une épreuve pratique, sur circuit avec un instructeur senior de l’ARDS.

Le dernier défi de la journée était le « défi laser ». Tous les concurrents s’affrontaient en un contre un dans une épreuve de force, de détermination et de concentration qui consistait à tendre un volant en position de conduite et à la maintenir parfaitement immobile.

Demain, le concours se corse avec quelques activités de pilotages plus sérieuses et très variées. Il s’agira d’une journée cruciale pour les concurrents, car les premières éliminations programmées auront lieu. Pour certains, cela signifiera la fin du rêve, à moins qu’ils n’impressionnent les juges, les conseillers et les instructeurs derrière le volant.

 

Commentaires du jour 2 du Race Camp

Rob Jenkinson, entraîneur de pilotage en chef : « l’objectif aujourd’hui est de nous assurer que tous puissent se qualifier pour leur ARDS, sans lequel on ne peut tout simplement pas courir au Royaume-Uni. Je crains qu’il n’y ait eu quelques échecs, mais heureusement pour ceux-là, ils auront droit à une deuxième chance, même si c’est mauvais signe !

En général, mon impression ainsi que les retours de nos instructeurs sont bons cette année. À peu près 80 % des pilotes étaient à 1,5 seconde du plus rapide, soit seulement une seconde d’écart sur le rythme imposé par les instructeurs. Nous avons eu quelques exceptions en kart, mais nous avons affaire à un bon cru en général. Demain, ils auront beaucoup de pilotage et chaque défi sera très différent. Il sera donc primordial pour eux d’impressionner leurs conseillers et leurs instructeurs, car nous allons en perdre quelques-uns à la fin de la journée. »

Bas Leinders (BEL), conseiller du groupe Pays-Bas/Belgique : « je suis actuellement en tête du championnat Blancpain, je connais donc l’histoire de Jann. C’est une série très concurrentielle et les voitures sont excellentes à conduire, mais si on veut avoir une chance d’être en tête, il faut investir lourdement. C’est la loi du sport automobile. Ça a toujours été cher, même si je pense que c’était bien plus accessible à mes débuts. C’est pourquoi la GT Academy est une si grande opportunité pour les jeunes pilotes. Elle leur donne tout le soutien dont ils ont besoin pour courir dans une vraie série de courses sans avoir à s’inquiéter de trouver de l’argent pour participer et apprendre à piloter. Les pilotes peuvent se concentrer sur ce qui compte vraiment, être rapides ! C’est super d’être ici et de les aider à atteindre leur but. »

Darian Rojnic, concurrent italien (2e Italien en kart) : « la journée d’aujourd’hui a été très agréable. Le réveil tôt le matin a été difficile et les activités physiques étaient éprouvantes. Mais j’ai beaucoup appris sur moi-même. C’est génial de conduire la Nissan 370Z à nouveau, mais dans la réalité. Hier, la journée était très difficile, car c’était le premier jour et nous devions impressionner les conseillers et les juges. Nous en parlions jute avant. Nous avons tous mis beaucoup d’énergie dans la première partie de la journée (essais et entraînement physique), ce qui fait que nous étions tous fatigués en arrivant au karting. C’était la même chose pour nous tous, donc personne n’en a tiré un avantage. J’ai vraiment hâte de voir ce que nous réserve le reste de la semaine. »