Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
FR
GT Academy

GT Academy 2012 Race Camp - Jour 6

La GT Academy 2012 révèle le nom des champions par territoire

Jeudi, 23 août 2012 : Le Race Camp de la GT Academy européenne 2012, événement créé par Nissan et Playstation®, a choisi ses champions par pays. Parmi les 830 000 joueurs européens de Gran Turismo® ayant tenté leur chance, il ne reste plus que six qualifiés. Ils ont remporté la victoire face aux 32 autres participants les plus rapides des courses des finales nationales, et ont pu se rendre au célèbre Race Camp, avec 36 autres apprentis pilotes divisés en six groupes selon leur pays d’origine. Les vainqueurs sont :

FRANCEITALIEROYAUME-UNI & IRLANDE
Sebastien BERTRANDAndrea COSARODes FOLEY (IRE)
PÉNINSULE IBÉRIQUE BENELUXSUISSE, AUTRICHE, POLONIE
Hugo GONÇALVES (POR)Wolfgang REIP (BEL)Rolf UELTSCHI (SUI)
Ils doivent maintenant participer aux deux derniers jours du Race Camp. Ce week-end, Silverstone accueillera le championnat du monde d’endurance (WEC), qui comptera parmi ses pilotes deux précédents vainqueurs de la GT Academy, au volant de deux voitures LMP2 Nissan. Samedi, les joueurs PlayStation meilleurs espoirs de la GT Academy, aligneront leurs six Nissan 370Z « Groupe N » sur la ligne de départ de leur course de qualification, qui fera partie intégrante du WEC. C’est une opportunité incroyable de participer à un championnat majeur d’envergure international.

Aujourd’hui, le Race Camp était consacré à la formation. L’équipe renommée de conseillers/juges a pu passer du temps avec les compétiteurs, pour les aider à faire les bons choix. Les conseillers prenaient place à bord des 370Z avec les participants du groupe dont ils s’occupaient. Ils conduisaient à tour de rôle sur le circuit national, pour un entraînement de pilotage intensif. À la fin de la session, les conseillers et les instructeurs se sont réunis pour choisir leurs champions.

Les conseillers ont passé l’après-midi à délibérer pour élire le champion de chaque groupe de pays, et l’ambiance était étrangement calme au Race Camp. Les participants ont été informés de la décision durant la soirée.

Pour René Arnoux et Franck Mailleux (FRA), Vitantonio Liuzzi et Gonçalo Gomes (ITA), Johnny Herbert et Rob Barff (GB/IRL), Dani Clos et Lucas Ordoñez (ESP), Tim Coronel et Bas Leinders (BENELUX), ainsi que Sébastien Buemi et René Szczepek (CH/AUT/POL), cette journée fut la plus difficile de toute la compétition.

« La décision a été très difficile à prendre, les trois pilotes étaient vraiment talentueux », nous explique Sébastien Buemi, pilote dans l’équipe Red Bull Racing (conseiller pour la Suisse, l’Autriche et la Pologne). « On a tout analysé et passé beaucoup de temps avec eux au volant pour les connaître en tant que pilotes, pour savoir s’ils avaient tout assimilé, et s’ils savaient anticiper les réactions de la voiture. Les trois participants étaient tous excellents. Ils avaient tous la bonne attitude, alors je leur ai laissé leur chance jusqu’au bout, j’ai pris ma décision au dernier moment. Christoph et Krystian sont des pilotes doués, ils ont certainement de l’avenir dans cette carrière, mais aujourd’hui, c’est Rolf qui a tiré son épingle du jeu. Après le duel, il s’est amélioré, et a prouvé qu’il était motivé. »

Depuis leur arrivée à Silverstone, les 36 participants de la GT Academy ont été pris en charge par des conseillers expérimentés et des instructeurs de haut niveau qui les ont fait participer à toute une gamme de défis très variés, à bord des Nissan 370Z et GT-R. En plus du contrôle de la voiture, des tests et des formations sur circuit, des défis trafic et des duels, ils ont fait du karting, piloté une 370Z sur un circuit de rallye, pris les commandes des monoplaces et ont bien entendu suivi un entraînement physique intensif. Ils ont pu rencontrer Kazunori Yamauchi et Darren Cox, respectivement créateur de Gran Turismo et directeur de Nissan Europe, ayant tous deux travaillé à la création de la compétition, dont la première édition a eu lieu en 2008. En comparaison, les deux prochains jours des six finalistes peuvent paraître légers, mais l’entraînement intensif qu’ils ont suivi leur garantit une préparation optimale pour le défi ultime. Les enjeux et la course qui les attendent samedi sont énormes.

« On débute une nouvelle phase, les participants ne seront plus dans la même ambiance, avec leurs amis et leurs groupes » nous dit Johnny Herbert. « À présent, c’est chacun pour soi, et la compétition sera rude. Cette course, c’est aussi beaucoup de pression : il faut trouver un équilibre entre, la vitesse, la régularité, et l’envie de gagner. Je pense qu’on pourra découvrir leur véritable nature quand la tension sera à son comble. »


 

Commentaires des finalistes :

Sébastien Bertrand (FRA)
« Ce matin, on a fait des tests chronométrées sur le circuit national de Silverstone. Les juges notaient nos techniques, en plus de nos temps. C’était agréable de pouvoir faire tant de kilomètres sur le circuit. Cet après-midi était consacré aux éliminations, il n’y avait qu’une seule place pour la finale. Le fait d’avoir été choisi, c’est une très belle surprise. »

Andrea Cosaro (ITA)
« C’était plutôt sympa aujourd’hui. Le matin, on a conduit les Nissan 370Z sur le circuit national. Je m’en suis bien sorti, bien mieux que les autres italiens. Dans l’après-midi, c’était assez calme, pendant qu’on attendait l’arrivée des résultats. Mais l’attente en valait la peine. C’était génial, je suis vraiment heureux ! »

Des Foley (IRE) du groupe Royaume-Uni/Irlande
« C’est surréaliste. J’ai l’impression d’être dans un rêve. Je ne me souvenais plus comment j’en étais arrivé là. Pour l’instant, je suis vraiment fatigué, mais demain, je piloterai sur le circuit du Grand Prix de Silverstone, et samedi, ça sera la course. Je vais faire tout ce que je peux et me donner à fond. »

Hugo Gonçalves (POR) du groupe péninsule ibérique
« J’ai le sentiment du devoir accompli, comme si j’avais atteint un objectif. L’équipe ibère est la meilleure. On est vraiment proche, on plaisante dans le bus, on est de bons amis. Ils sont contents pour moi. La compétition n’est pas terminée, en fait, on pourrait dire qu’elle vient juste de commencer. Je n’ai pas encore gagné, mais comme je le dit depuis le début, je suis là pour gagner, et aujourd’hui, c’est un pas de plus vers la victoire. »

Wolfgang Reip (BEL) du groupe Benelux
« Je suis vraiment heureux, et soulagé. J’étais un peu surpris du résultat, Enrico et Franck avaient été très rapides et très bons pendant toute la manche. Ce matin était un moment décisif, j’ai dû m’adapter à la voiture et au « nouveau » circuit. J’ai fait de bons temps, et ça m’a permis de progresser. Les pilotes hollandais étaient très bons, et le fait de les avoir battus renforce encore ma confiance en mes capacités. Je vais gagner la course finale. »

Rolf Ueltschi (SUI) du groupe Suisse, Autriche, Pologne
« Dès le début de la matinée, je savais que je devais être exceptionnel aujourd’hui, et c’est ce que j’ai fait. J’étais vraiment fier de ma performance. Les gens ont peut-être l’impression que j’ai changé pendant la nuit, parce qu’hier, j’étais parti pour me faire éliminer. Mais rien n’a changé. J’étais simplement très concentré pendant la session de pilotage du début de la matinée. C’était assez bizarre d’avoir Sébastien Buemi comme passager. J’avais un pilote de Formule 1 juste à côté de moi, je savais que je devais être au top, et c’est ce que j’ai fait. »
 

Commentaires des conseillers :

René Arnoux (FRA)
« C’est la première fois que je viens ici. J’ai eu du mal à prendre la décision. Au début, il y avait 160 000 joueurs PlayStation français, ces gars les ont battus pour arriver jusqu’ici. Et moi, je dois choisir entre ces deux jeunes pilotes qui avaient quasiment les mêmes qualités, parce que seul l’un d’entre eux aura la chance de participer à la course de Dubaï. C’est difficile de se lancer dans la course automobile. Je comprends la pression qu’ils ont sur les épaules, c’est un événement qui change la vie. »

« Aujourd’hui, les juges étaient partagés, 3 pour l’un, et 1 pour l’autre concurrent. L’un des pilotes était plus rapide que les autres. Steven a été très bon ces derniers jours, mais Sébastien est celui qui a fait le plus de progrès, et il était le meilleur espoir pour la France. »

Vitantonio Liuzzi (ITA)
« Ça a encore une fois été une très bonne journée pour l’équipe italienne. Tous les pilotes ont réalisé des performances incroyables, la décision a été très dure à prendre. Gonzo (Gonçalo Gomes) et moi savons que les participants auraient tous les trois été capables de représenter l’Italie pour la finale. On a pris un long moment de réflexion pour déterminer le vainqueur. Andrea Fasulo et Darian Rojnic ont été très rapides, mais Andrea Cosarose se distinguait légèrement des autres. Ses résultats étaient plus constants que ceux du reste de l’équipe. Les pilotes sélectionnés sont doués, et j’ai vraiment hâte d’assister à la course. »

Dani Clos (SPA) conseiller ibère
« La décision a été dure à prendre, aussi bien pour Lucas que pour moi. Ils ont tous été très rapides. Ça a été sympa de tous les rencontrer et de passer ces derniers jours avec eux. Ils ont tous un sacré potentiel, mais Hugo s’est démarqué. Il a été meilleur dans la plupart des tests, il méritait de gagner. Ils ont tous du talent. Ils l’ont montré dès le début, et ont bien assimilé la formation. Nous sommes fiers qu’Hugo puisse représenter la péninsule ibérique. »

Tim Coronel (NED) conseiller du Benelux
« Aujourd’hui, c’était une journée très intéressante. On a passé la matinée sur le circuit national. Je regardais les pilotes faire depuis le siège passager. Au début, ils avaient du mal avec les trajectoires. Je me suis mis au volant, je leur ai montré les bonnes trajectoires et ils se sont tout de suite corrigés. J’ai essayé de donner leur chance aux autres, pour qu’ils me montrent qu’ils étaient capables de relever le défi. Mais Wolfgang était plus régulier que les hollandais. Il a fait un très bon temps au tour. Wolf pourrait être le vainqueur. Il a démontré son talent toute la semaine. Allez le Benelux ! ».